Le cheminement des piétons le long de la côte de la Vierge est devenu très dangereux à tous points de vue. Les couches d’enrobé successives sur la D9 ont “remonté” la route et par là-même formé une rigole suffisamment profonde pour se tordre une cheville. Dangerosité accentuée par le passage incessant des camions.

D’autre part, des problèmes d’écoulement d’eau nécessitent une réfection des caniveaux et un busage (de la maison Guilhem à la maison Sarthou.

Nous avons fait appel au Conseiller général. Comme ces travaux se trouvent en agglomération, ils sont normalement à la charge de la commune. M. Domecq a eu l’amabilité de prendre le dossier en main et de nous attribuer des subventions (crédits déconcentrés).

L’étude a été menée sous la houlette de M. Cabanne du Conseil général.

Les travaux ont été quelque peu retardés par rapport au calendrier initial car plus compliqués que prévu.

Il a fallu « rabaisser » les deux lignes enfouies « Haute tension » et « Basse tension » à une profondeur de trois mètres pour permettre la mise en place de l’ouvrage. La traversée du ruisseau a été refaite en dalots de taille plus que respectable. Il ne devrait plus y avoir à l’avenir de problèmes d’obstruction.

Les trottoirs sont maintenant terminés et l’enrobé de la D9 refait.