Cardesse a compté jusqu’à trois moulins :

  • Le moulin de Haut

    Le moulin de Haut ou “Minvielle” (propriété privée), moulin bataner (à foulon) construit en 1413 et alors équipé d’une roue et de quatre maillets de bois pour broyer le lin. La paxere (barrage) en galets maçonnés barre toujours le cours du Luzoué ; le baniu (le canal) et le déversoir sont comblés mais les restes des murs de ces canaux affleurent par endroits.

  • Le moulin de Bas, propriété privée, est le plus ancien de Cardesse, cité en 1332. Il existe toujours, bien entretenu, de même que la paxere, la vanne d’arrivée d’eau, la bouche du moulin et les biefs amont et aval. Sur toute la longueur de la façade sud du logis, une belle galerie de bois surplombe le baniu. Ce moulin servait certainement à moudre le grain.
  • Du moulin de “Guilhem”, voisin de la maison du même nom, construit vers 1816-1819 par les maîtres de cette maison, ne restent plus aujourd’hui, sur les berges du Luzoué, que les ruines des ancrages du barrage; sur le terrain voisin, les murs du canal de dérivation, des bâtiments d’exploitation et du bocau du moulin affleurent par endroits. Sa fonction nous est inconnue.

Sur cette carte de Cassini (géographe de Louis XV), les deux moulins de Haut et de Bas sont bien repérés !)

La carte de Cassini